Faire isoler ses combles perdus ou son sous-sol pour seulement 1 euro ? Une aubaine pour les ménages aux revenus modestes, auxquels ces opérations sont réservées, mais aussi… pour les artisans indélicats ! Car les arnaqueurs de tout poil ont vite compris l’intérêt de ces chantiers massivement financés par les fournisseurs d’électricité, de pétrole ou de gaz, via le système des certificats d’économie d’énergie (CEE), et qui ne font quasiment jamais l’objet de contrôles. Alors même que l’argent coule à flots, le plan de rénovation énergétique présenté par Nicolas Hulot en 2018 prévoyait 500.000 logements refaits par an.

A en croire les chiffres de l’UFC-Que choisir, la fréquence des abus s’accélère : alors que l’association de consommateurs évaluait le préjudice cumulé à 17,3 millions d’euros depuis 2007, ce montant aurait atteint, en neuf mois seulement, pas moins de 3,7 millions d’euros ! Et comme, depuis début 2019, les changements de chaudière au fioul peuvent aussi être facturés à l’euro symbolique, la prudence est plus que jamais de mise.